L’apprentissage expérientiel

SUPCAMPUS est une université de l’expérience . A ce titre sa pédagogie est dite expérentielle.

Afin de permettre à chaque étudiant d’acquérir un diplôme de qualité en 6 mois, nous prévalons l’apprentissage par l’erreur et le savoir faire. Pour SUPCAMPUS un étudiant n’a pas besoin de tout savoir avant de se confronter au terrain ; il doit faire preuve d’audace et d’engagement et s’essayer à son futur métier par le biais des stages. Avec l’aide de son tuteur il analysera ses erreurs, les corrigera et s’améliorera ainsi continuellement afin d’atteindre l’excellence. Il valorisera sa pratique et son expérience complétée par ses acquis théoriques et techniques en e-Learning.

Voici ci-dessous un résumé du travail de David Kolb sur lequel nous appuyons notre enseignement :

LES STYLES D’APPRENTISSAGE DE KOLB

En 1984, David A. Kolb publie “Experiential Learning”. Dans cet ouvrage, il expose essentiellement le principe qu’une personne fait son apprentissage par la découverte et l’expérience.
David Kolb a étudié l’apprentissage et a remarqué que toute personne qui se trouve en situation d’apprentissage passe par un cycle de quatre phases. Selon ce dernier les styles d’apprentissage peuvent être perçus selon deux continuums allant de concret à abstrait et d’actif à réflectif. On retrouve donc le continuum du traitement de l’information et celui de la perception de l’information.

Selon le modèle de Kolb, l’apprenant évolue sur ces continuums selon ses appréhensions mais également selon ses préférences à traiter ou à percevoir l’information. Kolb considère qu’il est préférable d’apprendre selon un cycle permettant d’expérimenter les quatre modes d’apprentissage afin de bien comprendre un sujet.

Cependant, il a également observé que chaque personne préfère en général une phase de ce cycle : le cycle des phases d’apprentissage.

Expérience concrète d’une action/idée.

Observation de façon réfléchie et attentive.

Conceptualisation abstraite et théorique.

Mise en application de l’idée/action en fonction de l’expérience initiale.

Les quatre phases de l’apprentissage, selon Kolb (1984)

Kolb a donné un nom aux différents types d’apprenants, en fonction de la phase du cycle d’apprentissage qu’il préfère.


Le divergent :

Il préfère les phases d’ expérience concrète et de réflexion sur cette expérience. Les divergents s’intéressent aux gens et aux émotions. Il a le
sens de l’observation, il est habile à percevoir un objet ou un problème sous différents angles. Il apprécie les activités novatrices, il a une
imagination fertile et des intérêts variés. Il s’intéresse aux personnes et accorde de l’importance aux sentiments.

Il apprécie apprendre par l’expérience.

L’assimilateur :

Il préfère les phases de réflexion sur une expérience et de conceptualisation abstraite et théorique d’une expérience. Les assimilateurs aiment créer des modèles théoriques et s’intéressent moins que les autres aux gens et aux applications pratiques des connaissances. Il réorganise logiquement des informations, jongle avec les idées et les théories.

Il apprécie les cours théoriques.

Le convergent :

Il préfère les phases de conceptualisation abstraite et théorique de l’expérience et de mise en application de l’idée/action. Les convergents
aiment être pratiques et ont tendance à être peu émotifs. De plus, ils préfèrent composer avec des choses plutôt qu’avec des gens. Il préfère
résoudre des problèmes donc la solution est unique. Il a des facilités dans les taches techniques et dans la prise de décision.

Il apprécie les projets et les activités autogérés.

L’accommodateur :

Il préfère les phases d’expérience concrète et de mise en application de l’idée/action fondée sur cette expérience. Les accommodateurs
s’adaptent facilement à de nouvelles expériences et ont tendance à trouver des solutions. Il apprend par manipulation, exécutant les tâches. Il aime être impliqué dans la planification et la réalisation d’activités, il fonctionne par essais / erreurs plutôt que par la logique ; Il a tendance a se fier aux réflexions des autres plutôt que sa propre analyse, il accepte facilement de prendre des risques.

Il apprécie les exercices en petit groupe.

Références
ATKINSON, G. 1991. « Kolb’s Learning Style Inventory : a Practitioner’s Perspective”. Measurement and Evaluation in Counseling and Development. N°23, pp. 149-161.
CHARTIER, D. (2003). Les styles d’apprentissage entre flou conceptuel et intérêt pratique. Savoirs, N°2. 9-28.
KOLB, D.A. 1984. Experiential Learning. Experience as the Source of Learning and Development. Englewood Cliffs. NJ, Prentice-Hall.